Rechercher dans ce blog

mardi 13 janvier 2015

C'est quoi, la liberté d'expression ?

Pour expliquer ou aborder un débat autour de la liberté d'expression avec les élèves, un Jour une Actu a mis en ligne cette vidéo. c'est court, net et précis.

 

Voir aussi les publications Pay bac sur la liberté de la presse notamment :

 Le Petit quotidien,

Mon quotidien

et l'Actu






Avant de visionner cette vidéo (ou après ) pourquoi ne pas aborder la liberté d'expression par un travail autour de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.
Voir ce dossier pédagogique de l'OCCE pour mettre en place des actions autour de la CIDE mais aussi des lieux d'expression ou la parole de l'enfant est écoutée, entendue, respectée.


  La Convention Internationale des Droits de l’Enfant et les articles 12 et 13 sur la liberté d'expression des enfants :

 Article 12 1. 
"Les États parties garantissent à l’enfant qui est capable de discernement le droit d’exprimer librement son opinion sur toute question l’intéressant, les opinions de l’enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité. 
 2. À cette fin, on donnera notamment à l’enfant la possibilité être entendu dans toute procédure judiciaire ou administrative l’intéressant, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un représentant ou d’un organisme approprié, de façon compatible avec les règles de procédure de la législation nationale".

 Article 13 1.
"L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant.
 2. L’exercice de ce droit ne peut faire l’objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires :
 a) Au respect des droits ou de la réputation d’autrui ;
ou b) À la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques. 

Création de la CIDE : genèse d’un texte fondamental


 Le 26 août 1789, la France adoptait la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen…
Il aura fallu attendre 200 ans pour que les enfants soient reconnus et protégés, de manière spécifique, par un texte qui leur soit propre.
 La première Déclaration des Droits de l’Enfant date de 1924 et a été adoptée à Genève par la Société des Nations. Elle dit que : "L’enfant qui a faim a besoin d’être nourri, l’enfant malade doit être soigné, l’enfant arriéré doit être encouragé, l’enfant dévoyé doit être ramené ; l’orphelin et l’abandonné doivent être recueillis et secourus".
 Lors de sa création, l’ONU reprend à son compte, en 1946, la déclaration de Genève en même temps qu’elle crée l’UNICEF (Fond des Nations Unies pour l’Enfance).
 Puis, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, le 20 novembre 1959, l’ONU adopte une nouvelle Déclaration des Droits de l’enfant.
Ce texte représente une avancée vis à vis du texte de 1924 puisqu’il ne se cantonne plus à un souci de protection mais il énonce les droits et les libertés auxquels ont droit les enfants sans distinction aucune, dans leur intérêt propre, comme dans celui de la société.
 Le point de départ de la CIDE de 1989 émane du gouvernement polonais en hommage au pédagogue Janusz Korczak, mort à Tréblinka en 1942 avec les 200 enfants de l’orphelinat qu’il dirigeait à Varsovie.
Le 20 novembre 1989, l’ONU adopte à l’unanimité la Convention Internationale des Droits de l’enfant : CIDE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire